Msitting logo
Publié par M'sitting le : 29/11/2019

Voyager avec une maladie chronique

Médicaments pour voyager dans le monde

Voici 3 exemples de maladies chroniques et conseils de base :

Avoir certaines maladies chroniques n'est pas un frein pour voyager. Vous aurez simplement quelques précautions à prendre afin que votre voyage et votre séjour soit agréable.
Ayez toujours sur vous un bilan médical rédigé en anglais ou dans la langue du pays mentionnant votre traitement.
Sur l'ordonnance, faites mentionner les molécules plutôt que le nom des marques (comme paracétamol pour Doliprane).
Signalez les allergies et les intolérances auxquelles vous êtes sujet.
Si vous restez en Europe, pensez à la Carte Européenne que vous pourrez obtenir facilement auprès de votre CPAM. Vous pourrez faire votre demande par internet, par téléphone ou dans votre centre d'assurance maladie.
Si vous partez assez longtemps et que vous prenez un traitement au long cours, demandez à votre médecin une ordonnance qui couvre toute la durée de votre séjour. Si vous faites le voyage en avion vous pouvez répartir vos médicaments dans vos bagages ou les conserver sur vous avec votre ordonnance. Les médicaments transportés doivent pouvoir répondre de leur présence avec la prescription.

1) L'asthme

la pollution atmosphérique peut déclencher des crises d'asthme et aggraver certaines maladies respiratoires. Cette pollution sévit surtout dans les grandes villes donc il vaut mieux ne pas faire de home sitting trop longtemps dans ces métropoles.
L'Asie et le Moyen-Orient sont particulièrement touchés et atteignent des pics de pollution très inquiétants.
Si vous êtes asthmatique, évitez autant que faire se peut des séjours prolongés dans les grandes villes de ces pays.
Certains pollens sont très allergisants. Si vous partez entre février et septembre, pendant les périodes de floraison, les grains de pollens sont libérés dans l’atmosphère par les végétaux et vous risquez d'être exposé.
Parmi les plus allergisants, il y a les graminées, l’ambroisie, le cyprès, le bouleau, l'olivier, le Cryptoméria du Japon...
Il est conseillé de faire des tests afin de savoir à quels pollens vous êtes allergique.
Le plus souvent ce sont des test cutanés effectués au cabinet du praticien (patch-tests et pricks-tests).
Ainsi vous pourrez éviter les périodes et les destinations où l'on trouve beaucoup de ces pollens.
Si vous êtes allergique aux acariens, privilégiez des vacances à la montagne car ces derniers ne survivent pas au-delà de 1500 mètres d'altitude, surtout pendant les périodes sèches de l'année.
Dans tous les cas conservez toujours sur vous votre traitement même dans l'avion si vous prenez ce moyen de transport pour rejoindre votre destination.
Allergie, asthme

2) Les problèmes cardiaques

Si vous souffrez d'un trouble cardio-vasculaire, consulter votre médecin. Demandez-lui son accord si vous devez prendre l'avion. Pendant le vol la pression en oxygène baisse, il peut donc vous prescrire un médicament pour lutter contre les risques de thrombose veineuse.
Avant de monter dans l'avion, mettez des chaussettes ou des bas de contention, et privilégiez les vêtements amples.
Si vous êtes porteur d'un pacemaker, emportez le livret d'entretien avec vous.
Attention, certains traitements (antipaludéens) ne sont pas compatibles avec quelques médicaments prescrits pour les affections cardiaques.
Dans tous les cas, une visite chez votre médecin traitant est obligatoire avant le départ.
Trouble cardio-vasculaire

3) Le diabète

Vous avez l'obligation de conserver avec vous un certificat de santé mentionnant votre maladie et votre traitement.
Dans l'avion, confiez votre insuline et vos seringues à une hôtesse qui les conservera au frais le temps du vol.
Gardez sur vous un aliment sucré ou ce que vous avez l'habitude de prendre pour lutter contre l'hypoglycémie car comme vous le savez elle est plus dangereuse pour vous et votre cerveau qu'une hyperglycémie.
Pensez à décaler vos prises d'insuline selon le décalage horaire.
Aliment sucré, cookies

Conclusion

Dans ces 3 cas de figure, lorsque vous êtes arrivés sur votre lieu de séjour, continuez vos traitements comme vous le faites à l'accoutumé, lorsque vous êtes chez vous.
En suivant ces quelques conseils de base votre voyage se passera sous les meilleurs hospices et vous pourrez profiter pleinement de vos vacances.
icone-twitterTweeter
haut de page